Autour des greens notre créativité est souvent mise à rude épreuve. En effet les bosses, la vitesse et la fermeté des greens, les obstacles à sauter, tous ces éléments nous poussent parfois à devoir modifier nos trajectoires de balles. Dans ces variations existe le lob shot ! Cette balle haute qui a pour objectif de survoler un obstacle et s’arrêter rapidement est souvent perçue comme un calvaire par les joueurs amateurs. Mais est ce si difficile ? Existe-t-il une manière de faire,  « simple et  répétitive », pour appréhender une première version de ce lob shot ? 

Je vais m’appuyer sur Jon Rahm, 7 ème cette année au Scrambling du PGA Tour* en dessous de 30m, pour vous apporter quelques explications pour améliorer ce domaine dans votre chipping☺ 

Les premiers éléments à maitriser dans tous coups de golf sont les éléments de la posture !

Ici pour Jon Rahm on constate :

  • Un stance ( position des pieds ) assez étroit. L’extérieur des pieds étant à l’intérieur de la largeur des épaules. Identique à la position classique de chipping. 
  • Le poids sur le pied avant = le droit pour les gauchers, le gauche pour les droitiers.
  • Le club dans l’axe de l’aine et de l’avant bras comme indiqué par le trait vert 

On voit également que la face de club est ouverte. Elle est en direction du ciel. Cette ouverture est effectué par une rotation de la face et non par une orientation de la face en avançant les mains vers l’avant, ce qui dans ce cas serait contre productif.

L’armement… voici un vaste sujet !! Pour cette version Alpha du lob shot, je vais vous demander d’envisager les choses ainsi. 

  • Si la face de club à l’adresse est ouverte le club en devient moins puissant. Exemple un F9 est moins puissant qu’un F5 ceci étant du, entre autre à l’ouverture de la face. 
  • Si le club est moins puissant et donc ici peu puissant,  c’est un sand-wedge dont J.Rahm a ouvert la face, il faut pas mal d’amplitude même pour faire peu de distance.
  • Si il faut de l’amplitude il faut, comme dans tout swing, se mettre à armer le club. 

L’armement dans cette version Alpha du lob shot n’est donc pas volontaire ! Il est le fruit d’une amplitude plus importante causée par un club très ouvert et donc peu puissant.

Le retour du club doit respecter 2 points importants :

  • Revenir dans sa position initial pour retrouver l’ouverture du loft de la position de départ. 
  • Contrairement à nos sensations qui porteraient à nous projeter en arrière et mettre un coup de poignet pour soulever la balle nous devons rester le poids sur la jambe avant et le dos de la main avec le gant bien droit. 

Voici donc une première version pour donner de la hauteur à votre balle autour de greens. Evidemment je reviendrai plus tard sur des versions plus complexes et offrant encore plus de hauteur à la trajectoire de votre balle. 

En attendant, entrainez-vous à déjà bien maitriser ce mouvement ☺ 

*Scrambling : capacité à sauver son par lorsque l’on a loupé le green en régulation. 

2 réponses
  1. Guylaine
    Guylaine dit :

    Merci pour cette explication bien détaillée et illustrée. Contrairement à beaucoup, ça fait partie des coups que je préfère (avec le chipping et le putting !).
    Je vais vérifier un détail: le club dans l’axe de l’aine et de l’avant bras, car je ne fais pas spécialement attention à ce point.

    Répondre
    • Julien
      Julien dit :

      Merci pour votre message! Notez juste que c’est une « première version » du lob shot. Il en existe des plus compliquées mais que nous découvrirons plus tard 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.