Rory McIlroy est sans discussion possible l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération et probablement également de l’histoire du golf. Néanmoins, il faut bien avouer que l’on reste, pour le moment, un peu sur notre faim au regard de l’incroyable potentiel du joueur.

Le putting n’est pas la raison première

On a souvent tendance à associer les moins bons résultats de Rory à son putting. Ce n’est pas totalement faux évidemment, voire même potentiellement vrai si on extrait un tournoi du reste, mais beaucoup moins important que l’on ne pense si l’on compare 2014 et 2021 par exemple.

Revenons à ses performances sur les greeens en comparant son Strokes Gained ( SG )  Putting aux deux époques

  • 2014 : 41e avec un SG Putting = 0,2 
  • 2021 :  100e avec un SG Putting =  0,15.

Peu de différence donc de ce côté là. Si on s’intéresse aux autres secteurs de son jeu, voici ce que les chiffres nous disent.

Greens en régulation :

  • 2014 : 6e avec 69%
  • 2021 : 120e avec 66,85%

Proximité du trou sur ses attaques de greens :

  • 2014 : 31e avec 10,4 m
  • 2021 : 170e avec 11,7

Attaque de greens selon le classement SG Approach the Green :

  •  2014 : 12e 
  • 2021 : 103e

Attention, je ne prétends pas que son swing de 2021 ne puisse pas lui permettre de gagner des majeurs. Si son swing est déjà moins à mon goût en ce jour de mars, ce n’est qu’une appréciation personnelle. En revanche, comme ses statistiques ci-dessus le mettent en évidence, son swing offre moins de précision qui le place donc en moyenne plus loin des drapeaux.

Le swing 2021 de Rory McIlroy

Le backswing

Première différence : le démarrage !

Comparaison swing Rory McIlroy

2014 (à gauche) versus 2021

Le club en 2014 est à droite du trait vert (correspondant au plan de swing), soit « devant » le plan. En 2021, on voit que ce club vient sous le trait vert. Ce qui signifie qu’il y a plus de « roulement » et « d’actions » des mains dans les premiers centimètres du swing.

2014 versus 2021

Cette différence se poursuit. En 2014 la tête de club est en face des mains et du sternum si on tirait un trait. En 2021 ce n’est pas le cas et on constate que la tête de club se trouve sous le plan.

2014 versus 2021

En 2014, les mains sont toujours en face du buste alors qu’en 2021, les mains sont à gauche du buste (pour nous observateurs). On note également qu’en 2014 le plan du club à la montée est plus verticale qu’il le sera ensuite au retour. C’est d’ailleurs souvent une manière très présente dans les swings les plus efficaces.

2014 versus 2021

L’ensemble de ces différences joue alors sur la position du club au sommet du backswing. A gauche le club est parallèle à la ligne de jeu. Le bout du shaft pointe au dessus du talon droit et le plan des épaules est plus vertical. A droite, en 2021, le club croise la ligne de jeu et son plan d’épaules est plus plat avec le bout du shaft qui pointe derrière.

Le downswing

2014 versus 2021

Prenons d’abord le swing de 2021 à droite. En compensation d’un swing trop « intérieur et plat » à la montée. Rory relance le club de manière plus vertical que le plan. Les 2 traits verts se croisent à l’infini. De cette position, McIlroy a 2 choix : continuer ainsi… et avoir un problème de chemin de club, d’angle d’attaque trop exérieur/intérieur et trop vertical dans la zone d’impact. Ou alors replacer avec les mains le club dans une position plus « douce » plus à l’intérieur pour améliorer l’angle d’attaque et le chemin du club. Si on compare avec son swing de 2014, Rory McIlroy ramène le club plus parallèle au plan et toujours devant, ce qui lui permettait :

  1. de moins jouer avec les mains dans son swing, au démarrage comme à l’approche de la zone d’impact et donc d’être plus précis et régulier,
  2. de varier plus aisément les différentes trajectoires de balles et notamment le fade.

2014 versus 2021

En 2014,  la face se referme « naturellement », c’est-à-dire un peu moins rapidement et donc plus régulièrement. En 2021, parce qu’il revient plus de l’intérieur, Rory McIlroy doit travailler pour plus refermer le club avec les mains. Une nouvelle fois on remarque une plus grande action des mains dans le swing actuel. POURQUOI A-T-IL CHANGÉ ? En conclusion, utiliser les mains dans un swing de golf est vital et rend le swing beaucoup moins contraignant physiquement pour créer de la vitesse. Néanmoins dans le swing d’un grand champion les mains ne doivent pas, si possible, être utilisées pour compenser des erreurs de plan. Dans un « monde merveilleux » celui où le club voyage sur le bon plan, les mains sont là pour faire vivre le club, lui donner de la vitesse, apporter de la créativité aux différents coups et rattraper épisodiquement certaines erreurs de timing ou autre. Mais pour le très haut niveau elles ne doivent pas compenser des erreurs de plan, et encore moins les provoquer.


Parce que le démarrage est souvent à l’image du reste de votre swing, il est important de travailler les premiers centimètres de votre swing. 

4 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *